Parle-nous de ta coloc MISS POUTINE ! #3

Guide survie Montréal : "Comment tu as trouvé ton appart ?"
Lucie : Grâce à la page facebook : Colocation à Montréal. À la base on attendait que les annonces viennent à nous, puis on en a mis une sur Qoloc, mais on n’a pas reçu de réponses. Ah oui j’ai une astuce, quand on cherche un appart depuis la France, avec le décalage horaire, même en rentrant tard de soirée je regardais les annonces puisque il y avait des rush à ces horaires-là au Canada. Et j’ai vu une coloc de dispo pour 6 personnes, mais il faut aller super vite parce qu’en quelques minutes il pouvait y avoir plein de commentaires. Pour celle-là, personne n’était encore sur le coup et une des coloc nous a dit oui. Elle nous a parlé d’un contrat de sous-loc puis finalement la proprio a laissé tombé parce que c’était payant donc ils nous font confiance pour payer le loyer tous les mois. (rire)

Guide Survie Montréal : "Tes premières impressions en arrivant ?"
Lucie : C’était grand, une coloc de 6… on avait dit avec Anaëlle qu’on prenait les 2 chambres les plus petites, pour payer le même loyer puis on s’est mis d’accord sur qui prenait laquelle. L’appart en soi était ni ultra clean ni ultra sale, et les chambres ça allait. On a vu qu’on était loin du centre ville mais ça on le savait déjà, puis en métro ou en vélo ça se fait. Pour les courses on a vu qu’il y avait tout à proximité et qu’on n’avait pas besoin de faire une rando pour aller s’acheter à manger. On a rencontré les colocs direct en arrivant, enfin 2 des gars avec qui on s’est bien entendu. Une fille qu’on a mis 3 jours à rencontrer et un 6ème qui était nouveau comme nous et qu’on croise de temps en temps.
Y rester ? Non. On peut pas en fait, une seule coloc était au courant mais n’a rien dit à personne, mais on va avoir deux semaines de travaux en août dans la cuisine et dans une des chambres, avec impossibilité d’utiliser la cuisine et avec des va-et-vient d’ouvriers. Les colocs avec qui on s’entendait l’on apprit en même temps que nous mais un avait déjà prévu de partir...
Normalement c’est illégal, la proprio est censée prévenir 3 mois à l’avance s’il y a des travaux. Elle nous a proposé de payer la moitié du loyer pendant cette période mais ça ne rime à rien d’être si loin et sans cuisine du coup. Après, c’est pas facile de trouver un logement proche de là où on travaille, pas trop cher et où on puisse être toutes les deux, parce qu’on veut vraiment rester ensemble. Donc on va bien voir ce qu’on trouve.

Guide Survie Montréal : "Tu as une anecdote à partager ?"
Lucie : "Des petits inconvénients quand on vit à plusieurs oui... À 2h du matin, il y en a quelques uns qui marchent comme des hippopotames sur le parquet ! Mais sinon, on voulait vraiment être en coloc avec d’autres gens et ensemble avec Anaëlle. Quand tu arrives dans une ville où tu connais personne, c’est cool d’être en coloc pour rencontrer des gens et faire des choses en dehors du boulot. Si t’es le seul de ton âge là où tu travailles, être en coloc permet d’éviter d’être seul toute la journée.

 

 

 

Guide Survie Montréal